Code moral de judo

Maîtres / Champions

Anton Geesink

judo - Champions

Résumé de carrière d'Anton Geesik

Né le 6 avril 1934 à Utrecht, aux Pays-Bas, Anton Geesink est devenu le premier champion Olympique de judo dans la catégorie Open aux Jeux de 1964 et a également remporté trois titres mondiaux dont celui décerné pour ses succès olympiques. Anton Geesink a commencé le judo en compétition quand il avait 17 ans et se classe rapidement parmi les meilleurs judokas des Pays-Bas. Il ne lui fallut pas longtemps pour se classer également parmi les meilleurs judokas d'Europe et jusqu'à la fin de sa carrière, il gagna 21 titres européens.

Lire la suite : Anton Geesink

 

David Douillet

judo - Champions

David Douillet, né le 17 février 1969 à Rouen (Seine-Maritime - 76), est un ancien champion de judo reconverti dans le business. Il est député des Yvelines depuis le 19 octobre 2009.

Lire la suite : David Douillet

   

Frédéric Demontfaucon

judo - Champions

Biographie de Frédéric Demontfaucon

Frédéric Demontfaucon est né le 24 décembre 1973 au Creusot (71). Dernier d'une famille de trois enfants, Frédéric Demontfaucon passe son enfance à Avallon où il découvre le judo à l’âge de cinq ans et demi. Sa première récompense, il la reçois à l’age de six ans des mains du vétéran de son club, un trés vieux monsieur, qui lui remet « Sa » première coupe en argent.

Lire la suite : Frédéric Demontfaucon

 

Frédérique Jossinet

judo - Champions

Biographie de Frédérique Jossinet

Née le 16 décembre 1975 à Rosny-Sous-Bois en Seine-Saint-Denis, Frédérique Jossinet, est une judokate Française qui évolue dans la catégorie de poids la plus légère dans le judo féminin (-48Kg). Elle est 4ème dan.

Lire la suite : Frédérique Jossinet

   

Jigoro Kano

judo - Champions

Jigoro Kano, fondateur du judo

Jigoro Kano

Jigoro Kano naquit à Migake (Japon), à l'aube de l'ère Meiji le 28 octobre 1860 dans une famille de cinq enfants (trois frères et deux sœurs), il était le troisième fils de Jirosaku Mareshiba Kano, un brasseur de saké et sa femme, Sadako. Il se maria avec Sumako Takezoe, fille de Seisi Takezoe qui était ambassadeur du Japon en Corée. Ils eurent neuf enfants, six filles et trois garçons. À neuf ans, il perdit sa mère. Son père fut alors nommé à Tokyo. Collégien puis étudiant brillant, il s'intéressa de près à la culture occidentale. Jigoro Kano arriva à Tokyo en 1871 où il suivit de brillantes études à la faculté des sciences politiques et des lettres. N'étant pas doté par la nature d'une musculature impressionnante, il commença par s'essayer à l'athlétisme, au tennis, au baseball mais il n'y trouva pas ce qu'il recherchait. Il fonda quand même le premier club de base-ball du Japon. Il appris alors quelques rudiments de ju-jitsu, auprès de maître Masamoto Iso, pour résister aux brimades de ses camarades physiquement plus forts que lui. Très appliqué, persévérant et soucieux de techniques, il maîtrise rapidement plusieurs styles de ju-jitsu (incluant le Kito-Ryu et le Tenjin-shinyo Ryu) qu'il commence à étudier en 1877, sous la tutelle de trois maîtres successifs : Hachinosuke Fukuda, Masamoto Iso et Tsunetoshi Iikubo. C'est en 1882 qu'il fonde le Kodokan, Bâtiment pour l'Enseignement de la Voie basée sur les principes des sports modernes dans le temple Eishoji à Tokyo. Neuf élèves le fréquentent alors.

Lire la suite : Jigoro Kano

   

Page 1 sur 2