Code moral

judo - Présentation

 

Depuis sa création par Jigoro Kano, l'enseignement du judo est accompagné de la transmission de valeurs fondamentales au judoka qui font que cette discipline n'est pas seulement un sport mais que c'est avant tout un art de vie.

La politesse 礼儀正しさ

C'est le respect d'autrui

Dès la première règle, on rencontre le mot respect. C'est la première chose que doit apprendre le pratiquant. Le salut est là pour fixer les limites. On salue, car pour le pratiquant ce n'est pas un adversaire qui se trouve face à lui, mais un partenaire. On le respecte comme on respecte le professeur (le maître). On se doit d'utiliser les mots, faits et gestes qui montrent que l'on estime la personne. Cette manière d'être amène obligatoirement la convivialité et l'échange.

Le courage 勇気

C'est faire ce qui est juste

Le courage ce n'est pas se jeter dans la bataille à tout prix, c'est avant tout réfléchir avant d'agir. L'esprit doit conduire le geste et non pas l'inverse. Tout acte doit au préalable être analysé afin qu'il soit 'exécuté à bon escient. Le judoka doit toujours avoir à l'esprit la porté de ses gestes.

La sincérité 誠意

C'est s'exprimer sans déguiser sa pensée

Derrière ce terme transparaît comme une évidence, la loyauté. Dans ses actions, lors de ses combats, le judoka doit avant tout être loyal vis à vis de son partenaire. Il doit s'exécuter avec honnêteté et tout en restant fidèle aux préceptes du créateur du Judo, Jigoro Kano. La notion de mensonge ou de tromperie est rejetée.

L'honneur 名誉

C'est être fidèle à la parole donnée

C'est l'estime que l'on a de soi-même. Tout bon judoka se doit de se respecter lui-même et ainsi par la même de respecter les autres. Lorsqu'il s'engage dans une action, il se doit de la mener jusqu'au bout et sans contradiction. C'est ainsi qu'il sera considéré comme une personne de valeur.

La modestie 慎み深さ

C'est parler de soi-même sans orgeuil

Encore une qualité très forte que doit absolument intégrer tout judoka. Même si la victoire peut être belle et motivante, il ne faut jamais oublier que sans le partenaire et ses propres qualités, elle n'aurait aucune valeur. Il faut bien comprendre que dans cette discipline, cet art martial, bien qu'il soit question de combat, les combattants sont dépendants les uns des autres. Ils n'existent qu'à travers les autres. La modestie, c'est savoir s'apprécier sans le montrer. C'est avoir cette humilité qui par ses silences force l'admiration. C'est savoir maîtriser ses sentiments.

Le respect 尊重

Sans respect aucune confiance ne peut naître

Même si la finalité reste d'essayer de gagner, un beau geste, accompli par les deux combattants est mieux apprécié. Ils jouent le jeu est c'est là que réside l'essentiel.  Il faut savoir tomber, mais également savoir faire tomber. Le but n'est pas de faire mal. C'est pour cette raison que toute prise doit être accompagnée jusqu'à son terme. On ne laisse pas tomber son partenaire, on l'accompagne jusqu'au sol. C'est ainsi que les deux combattants peuvent se faire confiance mutuellement. L'un des deux, en principe, gagnera, mais sans blesser, sans occasionner la peur, simplement pour le plaisir et toujours dans la notion de jeu.

Le contrôle de soi 制御

C'est savoir se taire lorsque monte la colère

Tout pratiquant, avant d'acquérir les techniques pour maîtriser son partenaire, doit savoir avant tout se maîtriser lui-même. Ceci implique, qu'il se connaisse parfaitement et qu'il sache exactement  le moment où il faudra qu'il fasse l'effort pour bloquer ses impulsions.

L'amitié 友情

C'est le plus pur des sentiments humains

A la différence des principes précédents, l'amitié est un sentiment. Il apparaît, à sa juste place, en conclusion de ce code moral. A partir du moment où le pratiquant se lie d'amitié avec un autre, cela veut dire qu'il est prêt, vis à vis de cette autre personne, à appliquer les règles précédentes. Dans la pratique des Arts Martiaux, comme dans la vie courante, ce sentiment très particulier peut exister, mais le chemin est bien souvent difficile. Il est vrai que tout pratiquant, en intégrant les règles précédentes emprunte obligatoirement ce chemin.